Interview de Jérémie Eskenazi Fondateur de Miratech

 Miratech est une entreprise d’ergonomie web, de conception centrée utilisateur et de recette utilisateur.L’interview a été réalisé lors du Salon E-Commerce 2013

Le salon E-commerce 2013 fait un focus sur le “Customer Empowerment”quel est votre point de vue ?

Miratech-Eskenazi_Jeremie

C’est ce que l’on fait depuis le début notamment avec les tests utilisateurs en interrogeant les consommateurs sur des interfaces web ou mobile. En mesurant leurs comportements, en recueillant leur avis, cela fait très longtemps que l’on fait du « Customer empowerment »

C’est lorsque l’on fait nos tests utilisateurs que l’on s’aperçoit de ce qu’ils veulent vraiment. C’est là que l’on mesure leurs désirs, c’est là que l’on mesure leurs opinions : c’est comme cela qu’on leur donne le pouvoir. Très souvent nos clients suite à un test utilisateur, changent leurs offres, leur site ou leur application mobile en fonction de l’envie des consommateurs finaux.

 

Miratech a été crée en 2005, qu’est ce qui a changé depuis, comment avez vous évolué ?

Miratech a très bien fonctionné depuis sa création, ce qui a évolué dans nos offres, c’est qu’au début on ne faisait que des tests utilisateurs avec de l’Eye Tracking. Maintenant notre offre s’est étoffée et on fait plus généralement toute la conception centré utilisateur : c’est l’évaluation ou la réalisation d’une interface web ou mobile en utilisant tout un ensemble de méthode centré utilisateur qui, comme son nom l’indique, mets l’utilisateur au cœur du processus. Parmi ces méthodes il y a bien sûr les tests utilisateurs, mais ce n’est pas la seule, que l’on utilise pour faire de la conception centré utilisateur.

miratech3Comment évangélisez vous les clients sur le « Customer centric ?

On va les voir, on fait des conférences. Sur notre blog on fait des interviews, on poste des publications qui sont très suivies, certaines humoristiques et puis d’autres très professionnelles. Grâce à nous les tests utilisateurs commencent à se démocratiser, cela devient partie intégrante d’un processus de conception classique. On est de plus en plus demandé en phase d’appels d’offres, ils font appel à nous par défaut car ils savent qu’il faut faire des tests utilisateurs mais ça a pris du temps, la route à été longue.

 

Sur votre Blog un des articles fait référence aux sites internationaux en mettant en évidence les différences qu’il peut y avoir d’un pays à l’autres, vous pouvez m’en dire plus ?

Comment adapter son site à l’international

Il y a beaucoup de différences entre les pays, on mène beaucoup de tests utilisateurs à l’international. L’ergonomie va peu varier entre les grandes zones culturelles. L’opinion va pas mal varier : les couleurs, ce que les utilisateurs s’attendent à trouver sur le site va varier du tout au tout.
Par exemple, au risque de paraître un peu cliché, les allemands vont préféré les sites droits, pragmatiques qui parlent prix et produit. Alors que les japonais et les chinois vont préférer des sites très mal organisés et qui nous sembleraient complètement aberrant sur le plan de l’ergonomie avec des pages très très longues et des éléments qui clignotent partout. Donc à chaque fois évidemment si on peut, si on a les moyens, lorsque l’on lance un site international il faut absolument l’adapter en fonction des coutumes et des attentes de chaque pays.

miratech1

Quel est votre vision sur le responsive design ?

Le responsive design c’est très bien il y a d’ailleurs une publication sur notre site Responsive Design que je vous invite à découvrir. On a fait parti des pionniers du responsive design. J’apprécie beaucoup le responsive design, même s’il y a des limites. Quand les budgets s’y prêtent c’est mieux de maintenir des interfaces spécifiques mais pour la majorité des sites qui n’ont pas les budgets conséquents, le responsive design est une excellente technique. Si elle est bien pensée en amont, il faut faire du responsive design.

Quelles sont les nouveautés de Miratech ?

Justement on est en train de lancer des offres de recettes mobiles. On est parti d’un constat simple : il y a une fragmentation des équipements. Lorsque l’on lance un service mobile, un site mobile ou une application, il est devenu très difficile de le tester sur tous les équipements du marché.

Les téléphones changent, les systèmes d’exploitation également. Entre iOS, Android, RIM, Windows il y en a beaucoup. Il y a des tailles et des résolutions d’écrans, il y a les performances du téléphone les fonctionnalités aussi. Bref, lorsqu’on sort un site ou une application c’est très difficile de le tester parfaitement, et on s’est aperçu que c’était source de beaucoup de bugs, de beaucoup d’erreurs. Tout le monde a déjà téléchargé une appli qui fonctionne sur un téléphone mais par sur l’autre ou un site mobile qui ne s’affiche pas très bien

Etant donné que l’on fait beaucoup de tests utilisateurs sur le mobile, on achète les terminaux, de sorte que l’on s’est retrouvé avec une base de mobiles énorme et donc on va profiter de cette base pour lancer la recette mobile. Aujourd’hui on est capable de fournir une offre de base à nos clients avec une couverture constante de 93% du marché mobile français.

Quels sont vos projets à l’international ?

On a pas mal de partenariat à l’international. On travaille avec Bunnyfoot, un prestataire qui est notre homologue en Angleterre et Miratech est membre fondateur du réseau IUTP (International Usability Testing Partnership) qui permet de mener des projets de tests à l’international. On couvre 34 pays pour l’instant.

Et pour 2014 quels sont vos perspectives ?

Tout d’abord continuer à croitre sur notre activité naturelle, les tests utilisateurs et plus généralement la conception centré utilisateur. Ensuite lancer notre nouvelle offre de recette mobile. Enfin trouver de nouvelles idées pour 2015 !

Share this post

No comments

Add yours